Buscador

Found 9809 result(s)
Found 981 page(s)

L’éducation des jeunes enfants et la question de l´école : le cas de la France

  • Garnier, Pascale
Nous prenons le cas de l’école maternelle en France pour analyser et caractériser un processus de scolarisation de l’éducation des jeunes enfants quand celle-ci est soumise à des exigences croissantes de rentabilité et d’effi cacité. Dans le c
Project:
See at:


France : la formation des enseignant en échec

  • Gauthier, Pierre-Louis
Née avec la révolution française puis l’établissement du régime républicain, l’école française actuelle a longtemps été en phase avec la nation française. Elle fut longtemps la garantie de l’égalité de l’accès à l’instruction. Cep
Project:
See at:


L’extension africaine en Europe Méridionale: le Solutréen = African expansion into Southern Europe: the Solutrean

  • Otte, Marcel
La vaste civilisation atérienne occupait l’ensemble du Sahara actuel, entre le Nil, le Sénégal et le Maghreb durant des dizaines de millénaires. Son outillage est bien connu, et il tend à s’alléger dans ses phases récentes au nord-ouest (Maroc actuel). Désormais, un art rigoureusement paléolithique est connu en Haute-Égypte, daté entre 18 et 23000 BP (Huyge 2013). Ses canons stylistiques sont identiques à ceux des rares sites solutréens ibériques, précisément au moment où les industries bifaciales y pénètrent sous la forme dite de «Solutréen Moyen». Les phases proto-solutréennes, rassemblées sous ce vocable, appartiennent en fait aux variantes gravettiennes, issues d’Europe Centrale et furent mal interprétées. Dans son extension européenne, le Solutréen forme une cassure manifeste, tranchant sur l’histoire de notre continent. Limité à sa partie extrêmement occidentale, il disparaît rapidement dès que les Gravettiens finaux adoptent les modes de vie et les valeurs appropriées vers l’extension et le développement magdalénien.The vast Aterian civilization occupied the entire area of the modern Sahara, between the Nile, the Senegal and the Maghreb during tens of thousands of years. Its tools are well known, which tend to become smaller and lighter during the later phases in the Northwest (modern Morocco). Rigorously Paleolithic art is now known from this period in Upper Egypt, dating prior to 23,000 BP (Huyge 2013). Its stylistic patterns are identical to those of rare sites attributed to definitive Solutrean in Iberia, specifically when bifacial industries arrived as the «Middle Solutrean». The Proto-Solutrean phases grouped under this term in fact belong to Gravettian variants coming from Central Europe and were incorrectly interpreted. During its European expansion, the Solutrean creates a clear break in the prehistory of Europe. Limited in its extremely western part, it rapidly disappeared when the last Gravettians adopted ways of life and values leading to the expansion and development of the Magdalenian.
Project:
See at:


Fressignes (Indre, France), campement de chasseurs solutréens aux limites de l’extrême septentrional = Fressignes (Indre, Francia), un campamento de cazadores solutrenses en los límites del extremo septentrional

  • Vialou, Denis
  • Vilhena Vialou, Agueda
Voici 20000-18000 ans, des Solutréens s’installèrent dans les affleurements calcaires du bassin de la Creuse, en périphérie nord ouest du Massif Central. La fouille de Fressignes (Indre, France) a mis au jour une séquence continue d’occupations sur un replat dominant la vallée encaissée de la Creuse, une vingtaine de km à l’intérieur du massif montagneux. Il s’agit d’un campement saisonnier dans lequel les Solutréens apportaient avec eux leurs silex à débiter et façonner. Une dizaine de types pétrographiques de silex présents sur le campement ont été définis et leurs gîtes géologiques d’origine localisés jusqu’à une centaine de km. Les pointes à cran, les feuilles de saule et des pièces à retouche plate solutréenne ont permis de caractériser le Solutréen supérieur. En cette région de contact entre le Massif central et le Bassin parisien, le Solutréen se trouve à la limite extrême de son extension septentrionale. Cette localisation marginale sur le plan culturel (au sens classique) invite à s’interroger sur une éventuelle originalité du Solutréen supérieur par rapport à l’identité qui lui fut conférée dans les zones plus centrales ou méridionales de son expansion territoriale. Les fouilles menées à Fressignes ont fait ainsi découvrir des sociétés de chasseurs très bien organisées pour exploiter au mieux les multiples ressources de leurs paysages. Fressignes est devenu un site important pour la connaissance des derniers Solutréens, sur la marge la plus septentrionale de leurs territoires.Hace 20000-18000 años, pobladores solutrenses se establecieron en los afloramientos de caliza de la cuenca del río Creuse, en la periferia del noroeste del Macizo Central. La excavación del yacimiento de Fressignes (Indre, Francia) ha revelado una secuencia continua de ocupación en una cornisa con vistas al valle de la Creuse, cerca de veinte kilómetros al interior del macizo montañoso. Este es un campamento estacional en el que los Solutrenses llevaron consigo su sílex para debitar y tallar. Una docena de tipos petrográficos de sílex presentes en el campamento fueron definidos y sus depósitos geológicos de origen localizados hasta 100 km. Las puntas de muesca, las hojas de sauce y las piezas con retoques solutrenses han permitido caracterizar el Solutrense superior. En esta zona de contacto entre el Macizo Central y la cuenca de París, el Solutrense encuentra-se al límite extremo de su extensión hacia el norte. Esta ubicación marginal en el aspecto cultural (en el sentido clásico del término) plantea preguntas acerca de una posible originalidad de Solutrense superior contra la identidad que le fue conferido en las partes más centrales y meridionales de su expansión territorial. Las excavaciones conducidas en Fressignes lograran descubrir sociedades de cazadores muy bien organizadas para explotar de la mejor forma los recursos de sus paisajes. Fressignes se convirtió en un lugar importante para el conocimiento de los últimos Solutrenses, en el extremo más septentrional de su territorio.
Project:
See at:


Premiers resultats sur les comportements de subsistance Solutréens à la grotte Rochefort (Mayenne, France) = First results from Solutrean subsistance behaviour from Rochefort cave (Mayenne, France)

  • Bemilli, Céline
  • Hinguant, Stéphan
Le site de la grotte Rochefort (Mayenne, France) a livré depuis 2005 plusieurs centaines de restes fauniques issus des couches solutréennes. Le renne et le cheval en sont les principales composantes et reflètent le fond commun du régime alimentaire des solutréens. Nous présenterons ici les premiers résultats de l’analyse archéozoologique concernant l’exploitation de ces deux principaux taxons. Plusieurs recollages ont été réalisés. L’exceptionnelle conservation des restes permet, outre une excellente lecture des traces de découpe, une première reconstitution des modalités d’acquisition et d’exploitation des animaux, ainsi que leur saison d’abattage. La rareté des ensembles fauniques solutréens fouillés et étudiés récemment donne à celui de la grotte Rochefort un impact particulier et inédit.Several hundred faunal remains were discovered since 2005 in the Solutrean‘s level at Rochefort cave (Mayenne, France). Reindeer and Horse are the main taxa identified and are the baseline of the Solutrean diet. We present here the preliminary results of the faunal analysis and discuss the exploitation of these two main taxa. A number of refits were possible. At the same time, the exceptional preservation of the artefacts together with well-defined cut marks allows to reconstruct procurement and use patterns of these animals as well as the season they were killed. Recently excavated and analysed Solutrean faunal assemblages are rare which make the yet unreported Rochefort cave faunal assemblage even more important and unprecedented.
Project:
See at:


Le Solutréen ancien en Ardèche (France): une révision critique des industries lithiques = The early Solutrean in Ardeche (France): a reappraisal of the lithique assemblages

  • Guégan, Sophie
S’inscrivant dans un travail de Doctorat sur les peuplements des deux rives de la vallée du Rhône au Maximum Glaciaire, cet article propose un état des connaissances sur la phase ancienne du Solutréen en Ardèche (rive droite du Rhône), donnant lieu à une révision critique des industries lithiques s’y rapportant. En effet, depuis les travaux de P.E.L. Smith et J. Combier, et plus récemment le travail d’A. Barbiero consacré aux pointes à face plance et pointes à cran d’une collection ancienne à la Baume d’Oullins (Gard- Ardèche, France), aucun réexamen global n’avait été entrepris. Trois gisements de référence pour cette phase ancienne, ont ainsi été sélectionnés: les grottes d’Oullins (Gard-Ardèche, France), de Chabot (Gard, France) et de Granouly (Ardèche, France). Nous présentons ici les réslutats préliminaires à cette étude. En premier lieu, une approche typologique a été menée principalement autour de la pointe à face plane, objet emblématique de cette phase, permettant d’en préciser les principaux caractères. Dans un deuxième temps, une approche technologique a permis de confirmer l’homogénéité dans les choix techniques des Solutréens entre l’Ardèche et les régions du Sud-Ouest et du Bassin Parisien. Enfin, une étude des matières premières, a révélé pour l’heure des choix économiques étonnants pour le contexte paléo-climatique, avec des déplacements vers le nords et un franchissement du Rhône.In the frame of a doctoral dissertation on the Late Glacial Maximum occupations of both sides of the Rhône valley, this paper presents a state of the art and a critical reappraisal of the lithic assemblages from the early phases of the Solutrean in Ardeche (right bank of the Rhône river). Indeed, since the works of P.E.L. Smith and J. Combier, except the work of A. Barbiero, on the unifacial leaf-points and shouldered points from Baume d’Oullins, no complete study of these assemblages have been conducted. Three key-sites of this early phase have been tackled: Oullins cave (Gard-Ardèche), Chabot cave (Gard) and Granouly cave (Ardèche). Here we present the preliminary results of this new study. A typological approach have been first conducted, especially to precise the main features of the unifacial leaf-points, the most characteristic artefact of this period. Then a technological approach permited to confirm the homogeneity of the technical choices made by early Solutrean populations of Ardèche, South-Western France and Paris Basin. Finally, a study of the lithic raw material shows surprising economical choices, notably material coming from northern regions and from the other side of the Rhône valley.
Project:
See at:


Juan Caramuel Lobkowitz sur la versification hongroise

  • Horváth, Iván
  • Seláf, Levente
La existencia de sílabas largas y breves en la lengua húngara, así como su peculiar sistema acentual, posibilita una versificación en pies métricos. En este contexto, se analiza la aportación de Juan Caramuel, metricista español del siglo XVII, sobre la base de un poema húngaro, que es asimilable a los romances.The existence of long and short syllables in Hungarian language, as well as its peculiar accentual system, makes possible a versifi cation by metrics feet. The contribution of Juan Caramuel, Spanish metricist of the XVIIth century, is analysed in this context, on the basis of a Hungarian poem, that is similar to romances.
Project:
See at:


La profondeur des dispositifs civilisateurs : la dialectique négative entre la politesse et la moralité chez l’anthropologie de Kant

  • Sánchez Madrid, Nuria
Cet article analyse la contribution que la belle apparence de la vertu, dont la multiplicité de formes peut se réunir autour le nom générique de decorum, offre au procès de civilisation et aussi à la progressive moralisation de l’espèce humaine s
Project:
See at:


Advanced search